Comment oublier la désilusion et la déception de match contre l'angleterre ? En allant voir l'excellente expo au Musée d'Aquitaine de Bordeaux sur le rugby.

La magie de ce sport ne va pas s'arrêter à un plaquage raté en début de match, ni à quelques chandelles trop longues atterrissant directement dans les bras des hommes en blanc, ni à regarder le gentleman wilkinson passer ses coups de pied comme à l'entraînement en se disant finalement "il a de la classe quand même le Monsieur" !!!! Pierre Mac Orlan disait justement "Il fallait être Anglais pour inventer le rugby. Qui d'autre aurait pu penser à un ballon ovale ?"

affiche_rugby311207

C'est bien ce que je me suis dit en poussant la porte du musée, pour oublier ce match, il faut se souvenir de tous les exploits passés, mais surtout de la finalité du rugby basée sur la ferveur, la bravoure et la fraternité..... et je n'allais pas être déçu 800 m² d'exposition, 600 objets et documents, 30 vidéos, des matches mythiques et de grandes mises en scène scénographique évoquent ce sport si singulier qui, plus qu'un jeu, constitue une véritable "manière d'être". Le rugby dépasse les frontières, des borders d'Ecosse aux mines galloises, des fermes de Nouvelle-Zélande aux universités d'Afrique du Sud, d'Argentine au Japon, jusqu'aux villages du Nord-Ouest de la France.

Espace peuplé d'émotions, de passions, de joies et de peines, plein de bruit et de fureur, d'harmonie et de grâce, le rugby "c'est la vie même". D'où vient-il ? Comment s'est-il diffusé dans le monde ? Quels sont les règles et quel est son esprit ? A quoi tient sa singularité ? Quelle est sa place en France et dans le monde contemporain ? Autant de questions soulevées au Musée d'Aquitaine pour nous aider à mieux comprendre le "sport roi".

Au fur et à mesure de l'expo, on prend conscience que c'est bien un Sport atypique, qui a su créer ses propres légendes mais ses controverses, un sport anachronique ancré dans la tradition et résolument moderne. Un sport de voyous et d'intellectuels, d'esquives et de combat collectif, sport de la meilleure société anglaise, argentine ou italienne, mais sport populaire dans la France rurale du Sud et les provinces les plus reculées d'Afrique du Sud, de Nouvelle-Zélande et du Pays de Galles : le rugby est une continuelle surprise. On essaye de comprendre la singularité de ce jeu et sa diversité en déclinant les différents temps d’une journée de rugby....Des petits matins frisquets où des enfants s'affrontent en des tournois improvisés aux premiers échanges entre supporters d'équipes rivales partageant une bière avant la rencontre. Des chants et des vestiaires à la présentation des équipes au combat. De l'émotion qui envahit les visages au terme d’une victoire ou d'une défaite à la fameuse troisième mi-temps...où les adversaires partagent des moments ensemble et se réconcilient.

Je suis ressorti avec la sensation que cette défaite n'est pas une fin en soi, mais laisse présager de nouvelles émotions populaires, des moments de liesse et de tristesse, de doute et de joie.

Je ne pouvais pas terminer ce post sans cette fameuse citation rugbystique d'actualité pour notre équipe nationale : "On est au pied du mur, il faut le construire."